kyokushinmartinez

Bienvenus sur le blog du club de Christian MARTINEZ

18 mars 2010

Expérience marocaine...

UN FLASH

 

 

Départ de Roissy un peu anxieux de quitter les habitudes et de rencontrer un autre monde mouvementé mais toutefois agréable malgré une souffrance de vie visible.


Dès mon arrivée à Tanger une surprise m’attendait. Beaucoup de contrôles policiers et un temps capricieux. Je suis pris en mains par un Monsieur d’une très grande bonté. Il me dirige au volant d’une voiture japonaise très propre, au milieu d’une circulation intense, au son de klaxons divers. C’est un concert oriental, je rentre de plein pied dans la vie marocaine. Un petit hôtel, en plein centre de Tanger me donne le tempo de mes jours futurs (Le Paris Boulevard Pasteur). Un fait incroyable : en face d’une synagogue ! Je crois aux signes du destin, il faut être à l’écoute de ces phénomènes, la vérité est toujours très proche. Je crois au pouvoir du hasard, la vie est pure quand on sait la respecter. Les arts martiaux me donnent le pouvoir de vivre une vie en constant mouvement. Il me met en relation avec un jeune prof de karaté.
Dès notre rencontre le courant est passé. Il me fait visiter tous les dojos de Tanger. Je suis agréablement surpris de leur niveau, une bonne technique et un bon esprit.

 

Quelle chance d’avoir rencontré un instructeur d’arts martiaux de cette trempe. Je suis encore bouleversé par la valeur humaine de cet homme jeune et de son niveau de karaté. Il m’a accompagné et présenté à plusieurs instructeurs de différents styles de karaté. J’ai pu constater le respect qu’on lui portait et l’honneur de venir se présenter à leurs dojos. Il m’a présenté son père, l’une de ses sœurs, dan leur maison d’une grande beauté, surplombant la ville, une vue extraordinaire sur le port de Tanger et une partie de la côté léchée par une mer aux mouvements féminins fort attirants.

 

 Il me fait connaître  la section Kyokushin où je dois faire une petite démo accompagnée d’un cours musclé comme le Kyokushin-kaï doit être enseigné. J’ai également montré quelques aspects du Kyoku dans un dojo Shotokan dirigé par un bon instructeur qui est un policier de l’aéroport de Tanger. Je dois également donner un cours dans un autre établissement sportif dont le boss fait beaucoup de stages de toutes disciplines confondues.
Beaucoup de demandes sportives,

 

Je suis déjà très respecté et connu dans cette grande ville abîmée par le temps d’une grande souffrance par manque de travail et d’une politique désastreuse. Malgré cela, la population arrive à vivre.

J’espère pouvoir m’installer dans ce beau pays d’une autre culture que la mienne et d’une religion omniprésente.

Le soir vers dix-huit heures je vais prendre mon thé à la menthe dans un petit bar en face du port et de l’Espagne. Par beau temps, la mer est d’une grande beauté … On aperçoit les côtes espagnoles (20mn de traversée, je crois).

Accompagné de mon instructeur de karaté, vers dix-neuf heures, après sa journée de travail bien remplie, il vient me chercher au perron de l’hôtel pour me faire visiter la Médina. Je me croirais dans une fourmilière, avec un bruit oriental, parfumé d’épices et de senteurs enivrantes. Il me fait connaître la ville, le bon et le mauvais, comme dans la plupart des villes du monde entier. C’est un régal, mes yeux reprennent de la vie d’être ouverts pour voir la vérité d’être toujours là …

 

J’ai passé vraiment une semaine formidable. Je ne sais pas expliquer pourquoi, mais je me sens très à l’aise dan ce pays. Mon « prof guide » m’a demandé si je n’avais pas des origines arabes, vu mes progrès rapides à parler la langue et de m’adapter avec tous les gens importants qu’il m’a présentés, même dans la police. Dans ce genre de pays, les arrangements sont monnaie courante. La religion a une grande place et reste le chemin à suivre pour aider les gens à mieux vivre dans la simplicité. 

 

Les jours passent et le départ approche. Je dois régler quelques affaires urgentes en France, la suite sera marocaine …. 

 

Dieu est grand …

Une respiration marocaine, tangéroise. 

 

 

Sensei Martinez

Posté par KYOKUSHIN à 20:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    l envie

    un tres grand hooouus a sensei Martinez de la part d un fan qui a un jour gouté a son cour donné a pte de la vilette a paris !seance de 2 heures intenssives que je n oublierai pas de si tot ! en effet ayant moi meme debuté par la boxe thai dans le debut des annees 80 et ayant atteind 1 niveau europeen ; j ai vu ma carriere brisee a cause d un accident de moto ! 14 mois d hopital ! a la suite de quoi j avais cessé toute activité martial !mais c etait sans compter sur la tenacité de Mr Martinez qui me fut presenté parun ami et amené dans son dojo sous forme d embuscade amicale. seinsei n eut aucun mal a me faire endosser ce quimono apres pres de 20 ans d abstinance ! un court dune grande technique en kyokunshi,ainsi qu une intensité et une ambiance fraternelle.bref tout ceci pour dire un grand merci a ce Monsieur qui m a redonné l envie et le gout de l effort. oui car aujourd hui je poursuis cette quette de l effort avec ou sans partenaire ! alors du fin fond de ma picardie je tiens a te temoigner tous mon respect et surtout mon amitié sincere!merci Christian!Djamel

    Posté par djam, 24 novembre 2011 à 19:36

Poster un commentaire